lundi 29 septembre 2014

Un Smoothie vert, pour se requinquer !

Aujourd'hui, je vous propose un exemple de Smoothie vert :


Quels sont les bienfaits du smoothie vert ?



Je fais régulièrement des Smoothies verts. C'est très simple et rapide à faire.

Et, je me suis rendue compte que je ne vous en avais pas encore parlé... Enfin ce n'est pas tout à fait exact, puisque lors du reportage de M6 pour "100 % Mag" j'en avais fait un.

Avec un jardin et de nombreux légumes et plantes verts sous la main, c'est très facile ! Et, comme les ingrédients sont hyper frais, cela augmente encore les nombreux bienfaits du Smoothie vert. Il n'y a pratiquement pas de perte de vitamines et de minéraux !

Pourquoi un tel engouement pour les Smoothies verts ?

Parce qu'il sont excellents pour la santé et permettent de retrouver forme et vitalité rapidement. Cela se comprend aisément, vu leur composition.

Ils sont riches en vitamines (C), en minéraux (calcium, potassium), en fibres et, surtout, en chlorophylle. Cette dernière est purifiante, énergétique, antioxydante, anti-inflammatoire, etc. Bref, c'est un concentré de bienfaits. Pour en savoir plus, je vous invite à lire mon article La chlorophylle : un concentré de bienfaits (Aliment-santé) 

Les Smoothies verts permettent aussi de rétablir l'équilibre acido-basique de votre corps, grâce à leur effet alcalin.


Le principe du Smoothie vert est de mixer des légumes ou plantes verts avec des fruits.

Vous pouvez y intégrer, par exemple, du chou, des plantes sauvages comestibles (orties, plantains, pissenlit, lierre terrestre, consoude, pimprenelle...), de la salade, des fanes (betteraves, carottes, radis...), des blettes, etc. Bref, tout ce qui est vert. Quant aux fruits, vous pouvez y mettre des pommes, des poires, des fruits rouges, ou même du simple jus 100 % fruits... bref, ce que vous avez sous la main.

Bien entendu, il est préférable de choisir des légumes et des fruits bios, de les prendre très frais et de boire votre smoothie vert rapidement, pour bénéficier de tous ses bienfaits.


Cette fois-ci, j'ai fait un Smoothie vert aux fanes de carottes (rien ne se perd !) et aux pommes de mon jardin.





Dans mon super Blender KitchenAid, j'ai mis les fanes de mes carottes lavés et 2 pommes acidulées de mon jardin, coupées en morceaux.
J'ai bien mixé le tout et j'ai ajouté un peu d'eau pour que mon Smoothie vert ne soit pas trop compact.







Je l'ai bu immédiatement.








Pour ceux qui n'ont pas l'habitude de boire du "vert" comme cela, commencez doucement. Au fil du temps, vous allez vous y habituer et en redemander, surtout quand vous verrez le bien que cela vous fait !

Attention toutefois à ceux qui ont des problèmes de côlon (style côlon irritable), allez-y doucement au début...










jeudi 25 septembre 2014

Coings cuits à l'étouffée

Aujourd'hui, je vous propose des Coings cuits à l'étouffée :



Comment cuire les coings ?



J'adore les coings ! Je trouve leur goût fabuleux.

Ceux de mon jardin sont en train de tomber de l'arbre. Comme vous le savez déjà, il faut les manger absolument cuits. Avant, j'avais l'habitude d'en faire une gelée. Mais, à chaque fois, cela me faisait mal au coeur de jeter la pulpe. Je déteste le gâchis. Souvent, j'en mangeais une partie.

C'est vrai que le côté très granuleux du coing peut rebuter, mais pour moi, j'aime tellement son goût, que sa texture ne me rebute pas. Un petit nettoage de dents après dégustation peut parfois s'avérer nécessaire, mais ce n'est rien par rapport au plaisir de manger des coings bien fondants. En plus, les coings sont excellents pour la santé : ils sont riches en fibres, en vitamines (C notamment), en oligo-éléments (potassium) et sont pauvres en sucres.

Donc, maintenant, je cuis mes coings en compote, ou, comme aujourd'hui, à l'étouffée, pour qu'ils gardent toute leur saveur.




J'ai donc ramassé les 5 coings tombés de mon arbre.
Ils ne sont pas tous totalement mûrs, mais ils sont bons quand même.
Je ne peux pas les laisser mûrir dans la maison parce qu'ils s'abîment rapidement.






Je les ai lavés pour enlever la pellicule duveteuse qui les recouvre.






Je les ai coupés en 2...








... puis en 4.







J'ai enlevé le trognon.







J'ai mis tous mes morceaux dans une casserole.






J'ai ajouté 1 cuillère à soupe d'eau (vous pouvez en ajouter au début, si vous voyez que ça colle) et 1 cuillère à soupe de sucre Rapadura bio.
J'ai couvert d'une assiette et j'ai laissé cuire, à feu doux, pendant une trentaine de minutes...





... jusqu'à ce qu'ils soient bien tendres et fondants.






C'était vraiment un pur régal !
Toutes les saveurs acidulées-sucrées du coing étaient concentrées !










mardi 23 septembre 2014

Des nouvelles des tomates de mon jardin

Aujourd'hui, je vous propose des nouvelles des tomates de mon jardin :



Tomates Corne des Andes et Tomates Voyage

Tomates Corne des Andes et Tomates-Voyage de mon jardin


Comme vous avez du vous en rendre compte, cette année, je ne vous ai proposé que 2 recettes avec des tomates. Bon, j'avoue, j'en ai fait aussi pour L'Avenir de l'Artois (le journal dans lequel je publie toutes les semaines une recette saine et gourmande)...

En fait, les très nombreux pieds de tomates qu'a fait poussé Isabelle, ma jardinière en chef, ont été victimes du mildiou, pendant la période où il a beaucoup plu, dans le Nord, en juillet. S'interdisant d'utiliser de la bouillie bordelaise (acceptée en agriculture biologique mais très nocive pour le sol !), ce champignon s'est propagé détruisant une récolte qui s'annonçait fabuleuse.

Pourtant, Isabelle a utilisé des produits naturels, habituellement efficaces, comme le bicarbonate de soude, la décoction d'ail ou le purin de prêle. Mais, la Nature a été plus forte : la pluie a rendu ces remèdes infructueux, ne leur laissant pas le temps d'agir.

Mais bon, je n'ai quand même pas à me plaindre. Depuis quelques semaines, je mange quand même des tomates tous les jours. Par exemple, je récolte des Tomates Corne des Andes, des Tomates Voyage (déjà proportionnées grâce à leurs excroissances), des Tomates cerises, des Tomates bouton, des Tomates Copia, des Tomates petit moineau, des Tomates Lemon, des Tomates prunes noires, etc...

Comme vous le voyez, le désastre n'a pas été total ! Loin de là...

Mais, je suis un peu triste quand je vois tout ce que j'aurais pu faire avec les pertes subies, et toutes les variétés que je n'ai pas goûtées. Cette année, par exemple, je ne pourrai pas faire de tomates séchées.

Et après tout, avec tout ce qui pousse dans mon jardin, j'ai encore de quoi faire de bons petits plats... La Nature sera peut-être plus généreuse pour les tomates, l'année prochaine... une année comme ça, une année autrement...





samedi 20 septembre 2014

Gratin de Tétragone et de Pommes de terre (Végatérien et sans gluten)

Aujourd'hui, je vous propose un Gratin de Tétragone et de Pommes de terre (Végétarien et sans gluten) (pour 2 personnes) :



Comment cuisiner la Tétragone ?



La Tétragone est une plante qui pousse facilement et qui se cuisine comme les épinards, aussi bien froide que chaude. La grande différence avec ces derniers, c'est que vous allez pouvoir la récolter durant tout l'été et que dès que vous en récoltez une partie (à condition de couper les têtes), elle va repousser de plus belle.



Dans ma recette, j'en ai fait un gratin. Mais, pas un gratin banal. Non, un gratin avec un mélange de saveurs originales, qui a fait un tabac.

Si vous n'avez pas de Tétragone, vous pouvez utiliser des épinards, des blettes ou de l'oseille.




J'ai commencé par cuire une vingtaine de pommes de terre de mon jardin, au cuit-vapeur, pendant 35 minutes.







Pendant ce temps-là, je suis allée cueillir une bassine de Tétragone.








Je l'ai lavée.








Et, je l'ai fait tomber, dans une casserole, dans 1 cuillère à soupe d'huile d'olive bio.





Puis, j'ai ajouté 1 bonne cuillère à soupe de tahin bio (ou de purée de sésame), 1 cuillère à café d'ail déshydraté bio et de paprika bio et 1 bonne pincée de sel.
J'ai mélangé, j'ai couvert et j'ai laissé cuire, à feu doux, pendant 10 minutes, en mélangeant régulièrement.




Une fois cuit, j'ai laissé refroidir ma Tétragone.








Une fois mes pommes de terre cuites,...







... je les ai pelées.






Puis, j'ai fait ma sauce blanche au lait de soja.
J'ai émincé 1 oignon rouge bio.







Je l'ai fait suer dans 1 bonne cuillère à soupe d'huile d'olive bio.






J'ai ajouté 2 petites cuillères à soupe de farine de riz complète bio.







J'ai cuit mon roux...








J'ai ajouté 400 ml de lait de soja bio.






J'ai salé, poivré et j'ai fouetté...








... jusqu'à épaississement.






J'ai préchauffé mon four à 210°.




Puis, j'ai pris un petit plat à gratin.








J'ai rangé au fond quelques tranches de pommes de terre...







... que j'ai recouvertes de sauce blanche.







J'ai ajouté une couche de Tétragone...






... de la sauce blanche...








... des tranches de pommes de terre.






J'ai terminé par de la sauce blanche et du gruyère râpé (oups ! j'ai oublié de prendre la photo...)







J'ai procédé de la même façon dans un plat à gratin plus grand.
Vous vous imaginez bien que le petit plat à gratin n'était pas suffisant pour 2 grosses mangeuses...





J'ai enfourné et j'ai laissé cuire, mes Gratins de Tétragone et de Pommes de terre,...





... pendant 20 minutes, jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés.







Comme vous pouvez le constater le mélange des saveurs est assez original, mais qu'est-ce que c'était bon !!



jeudi 18 septembre 2014

Menu spécial Gastro

Aujourd'hui, je vous propose un Menu spécial Gastro :



Comment soulager la gastro-entérite ?



Par "Gastro", je ne parle pas de Gastronomie, mais de Gastro-Entérite.

Comme vous le savez, cette dernière provoque des désagréments très gênants. Pour essayer de les limiter au maximum, j'ai adapté mon alimentation et j'ai pris quelques remèdes naturels.

Côté alimentation, j'ai mangé du riz complet aromatisé au vinaigre de cidre. Je l'ai accompagné de carottes de mon jardin (cueillies à la seconde, elles étaient savoureuses), cuites à la vapeur et agrémentées d'un peu de Fleur de sel. J'ai également mangé en dessert (que je mange avant mon plat, pour faciliter la digestion), une compote de pommes de mon jardin.Un mariage d'éléments excellent pour limiter les diarrhées.

Côté remèdes naturels, j'ai pris de l'extrait de pépins de pamplemousse, le matin et le midi, pour éliminer au plus vite le virus et pour renforcer mon système immunitaire. Et, régulièrement, dans la journée, j'ai bu une infusion de romarin et de thym, excellente pour réduire les nausées.

Apparemment, au bout de 2 jours de ce traitement, cela a l'air d'aller mieux. Habituellement, quand j'ai une Gastro, elle disparaît en 24 h, donc je laisse faire. Mais, là, comme elle avait tendance à durer, j'ai pris les choses en main.

Pour finir, je remercie celui ou celle qui m'a transmis le virus ! J'espère que je ne vais pas faire preuve d'altruisme et le partager à mon tour...



mardi 16 septembre 2014

Omelette originale complète aux 2 "concombres"

Aujourd'hui, je vous propose une Omelette originale complète aux 2 "concombres" (pour 3 omelettes) :


Comment faire une omelette originale ?



J'ai un peu triché dans le titre de ma recette. J'ai assimilé les Cyclanthères à des concombres, ce qui n'est pas tout à fait faux, puisque ce sont tous les 2 des cucurbitacées et que leur goût est très proche ! Bien entendu, si vous n'avez pas de Cyclanthères, vous pouvez quand même faire ma recette. Ce sera une omelette au concombre.

Si vous connaissez Les Gourmandes Astucieuses, vous savez que je cuisine depuis pas mal de temps les concombres chauds. Si vous n'avez jamais essayé, c'est le moment ou jamais avant qu'il n'y en ai plus dans le jardin ou sur les étals. La saison se termine dans mon jardin également...




Je suis allée cueillir dans mon jardin, 1 concombre et 1 trentaine de Cyclanthères.





Pour ma recette, j'ai utilisé :

- 6 oeufs de mes canes
- 100 g de boulgour bio cuit (un reste)
- 1 oignon rouge bio
- 1 concombre
- des Cyclanthères
- 1 cuillère à café de paprika bio
- 1 bonne pincée d'ail déshydraté bio
- 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique bio




J'ai émincé finement mon oignon.








Je l'ai fait revenir, dans une casserole, dans 1 cuillère à soupe d'huile d'olive bio, pendant quelques minutes.






Pendant ce temps-là, j'ai épluché et coupé en 2 mon concombre.







Je l'ai épépiné...







... et je l'ai détaillé en brunoise.







J'ai ajouté mes dés de concombre à l'oignon.
J'ai mélangé 2 minutes.






J'ai salé, j'ai couvert d'une assiette et j'ai laissé cuire, à feu doux, pendant 5 minutes.






J'ai ajouté le vinaigre balsamique et j'ai continué la cuisson, pendant 5 minutes.





Pendant ce temps-là, je me suis occupé des Cyclanthères.
Je les ai coupés en 2 et j'ai retiré les graines (pas encore noires), les plus grosses. On est en fin de saison...






Je les ai faits revenir, dans une casserole, dans 1 petite cuillère à soupe d'huile d'olive bio.





J'ai salé, j'ai couvert d'une assiette et j'ai laissé cuire, à feu doux, pendant une dizaine de minutes.






Une fois mes concombres cuits, je les ai laissés refroidir...







... et j'ai préparé mon omelette.
J'ai cassé mes 6 oeufs.






Après les avoir battus, j'ai ajouté le boulgour, l'ail, le paprika et du sel...







... puis les concombres au vinaigre balsamique.







J'ai bien mélangé.







Après avoir préchauffé ma poêle en fonte (sans huile), pendant 4 minutes...






J'ai cuit une première omelette (j'ai pu en faire 3).







Je l'ai pliée en 2 et je l'ai garnie de Cyclanthères cuits.






Une omelette pareille, vous n'allez pas en trouver partout ! Non seulement, elle est originale, mais en plus, elle a un goût exceptionnel !




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...