mercredi 22 mars 2017

Sortie de mon nouveau livre « Faites des Noix votre allié-santé grâce à 25 recettes saines et gourmandes » !

Je vous annonce la sortie de mon nouveau livre : « Faites des Noix votre allié-santé grâce à 25 recettes saines et gourmandes » :







Faites des Noix votre allié-santé !

Savez-vous que consommer des Noix régulièrement est bénéfique pour votre santé et prolonge la vie ?

La Noix contient des nutriments, des fibres, des antioxydants, des protéines, des Oméga 3, des stérols végétaux, etc. qui aident à vous maintenir en pleine forme !

De nombreuses études scientifiques ont prouvé que ceux qui mangent régulièrement des Noix vivent plus longtemps et contractent moins de cancers, de maladies cardiovasculaires ou de maladies respiratoires. Ils se protègent du diabète de type II et des calculs biliaires. Ils améliorent leurs fonctions cérébrales.

Alors, n’hésitez plus ! Consommez votre dose de Noix régulièrement et votre corps vous en remerciera.

Consommer des Noix de manière assidue est facile. Vous en trouvez dans tous les magasins et vous pouvez même faire pousser un noyer chez vous, si vous avez de la place.

Vous pouvez les manger telles quelles, comme en-cas, mais vous pouvez aussi les intégrer dans des recettes sucrées et salées.

Les Noix permettent de sublimer vos plats et de titiller vos papilles.

Dans mon livre « Faites des Noix votre allié-santé grâce à 25 recettes saines et gourmandes », je vous ai concocté de bons petits plats, des plus simples aux plus élaborés, de savoureux desserts gourmands, en prenant soin (c’est mon credo et ma marque de fabrique depuis des années) d’utiliser des produits sains et naturels.

Toutes mes recettes sont bios et végétariennes (à 64 % Vegan).

Dans mon livre, « Faites des Noix votre allié-santé », vous découvrirez des recettes très détaillées. Vous trouverez à la fin de chacune d’entre elles une rubrique « Astuces », dans laquelle vous aurez accès à mes tours de main, à des informations sur les différents ingrédients des recettes, ainsi qu’à des solutions de remplacement au cas où vous ne disposeriez pas d’un des ingrédients.

Grâce à mes recettes créatives, vous saurez comment utiliser cet aliment miracle de manière diversifiée, savoureuse et originale.

Si votre santé vous préoccupe et si vous souhaitez rester en pleine forme, tout en vous régalant de plats sains et gourmands, je vous invite donc à vous procurer mon livre « Faites des Noix votre allié-santé grâce à 25 recettes saines et gourmandes ».


Il est disponible au format Kindle. Pour vous le procurer, il vous suffit de cliquer sur l'image ci-dessous




Mon livre sera très prochainement disponible en version papier.

lundi 20 mars 2017

Comment manger facilement des Orties crues ?

Aujourd'hui, je vais vous montrer comment manger facilement des Orties crues :




Comment cuisiner les Orties ?




Je suis contente, avec les beaux jours de ces derniers temps, les Orties sont de sortie dans le jardin ! J'en ai un peu partout, donc, je vais pouvoir m'en donner à coeur joie !

Considérée à tort comme une mauvaise herbes, l'Ortie est une plante sauvage comestible que j'apprécie, non seulement parce qu'elle a très bon goût, mais aussi parce qu'elle contient des tas de nutriments (Béta-Carotène, vitamine B 9, vitamine C, Fer, Calcium, Magnésium, Zinc, 8 acides aminés essentiels, Chlorophylle, Silice, Protéines, etc.).

Bien entendu, pour qu'elles soient bénéfiques à votre organisme, l'idéal est de les manger crues. Comme vous le savez, avec les Orties, c'est un peu difficile à cause de leurs poils urticants. Je sais que certains la mangent crue, en la pliant d'une certaine façon, mais je n'ose pas m'y risquer, d'autant plus que j'ai une peau très sensible qui réagit mal aux piqûres et autres irritations.

J'ai plusieurs solutions pour parvenir à manger les Orties crues : celle que je vais vous décrire dans cette recette et en jus, grâce à mon extracteur de jus.

Sinon, je mange aussi les orties chaudes, en soupe, en gratins, juste tombées à la poêle, etc... en prenant soin de la cuire très peu.

Pour ma recette, j'ai accompagné mes Orties de feuilles d'Ail des Ours qui commencent également à pousser dans le jardin.






J'ai commencé par cuire du Boulgour bio, par absorption.
Je l'ai rincé, je l'ai mis dans une casserole, dans 1 fois et demie son volume d'eau salée, j'ai couvert et j'ai laissé cuire, à feu doux, pendant une dizaine de minutes.










Une fois cuit, je l'ai laissé refroidir.













Pendant ce temps, je suis allée cueillir, dans mon jardin, 2 feuilles d'Ail des Ours...












... et mes Orties (avec des gants).













Elles sortent depuis très peu de temps.
Elles sont donc bien tendres, bien vertes et remplies de bons nutriments.











Voilà le résultat de ma récolte.












J'ai lavé l'ensemble.
Déjà en les lavant, les Orties perdent une bonne partie de leurs poils urticants.











Dans mon mortier, j'ai mis mes Orties (petit à petit)...













... et je les ai écrasées  avec mon pilon.













J'ai ajouté mes feuilles d'Ail des Ours coupées grossièrement.












Je les ai écrasées.













J'ai ajouté 1 filet d'huile d'olive bio (qui va servir de liant) et 1 pincée de Fleur de sel.
J'ai mélangé.











J'ai mélangé mon "faux pesto" d'Orties et d'Ail des Ours avec mon Boulgour.









Voilà une succulente façon de manger les Orties crues ! En plus, cela ne prend pas beaucoup de temps.


Solution de remplacement

Vous pouvez replacer le Boulgour par une autre céréale (riz, semoule, pâtes) ou par des pommes de terre.





samedi 18 mars 2017

Spaghettis au Mouron, à la Cardamine, à la Consoude et à la Roquette (Vegan)

Aujourd'hui, je vous propose des Spaghettis au Mouron, à la Cardamine, à la Consoude et à la Roquette (Vegan) :





Comment cuisiner les plantes sauvages comestibles ?




Voilà un plat printanier, plein de fraîcheur et surtout très simple et rapide à réaliser. Je dirais même que c'est un plat minimaliste, ce qui ne veut pas dire sans saveurs !

Il faut dire qu'en ce moment, je peux m'en donner à coeur joie avec les nombreuses plantes sauvages comestibles et salade qui poussent dans le jardin et dans ma serre.

J'en mange pratiquement tous les jours, la plupart du temps en salade ou crues, tel quel. Pour changer un peu, j'en ai cuit une partie et j'en ai conservé une partie crue.

Comme il me restait des Spaghettis, cela a constitué un très bon accompagnement !








Pour ma recette, j'ai utilisé :

- mes plantes sauvages comestibles : Mouron blanc, Cardamine (ou Cressonette) et Consoude de mon jardin
- ma Roquette de mon jardin
- mon reste de Spaghettis complets bios
- 1 filet d'huile d'olive bio
- 1 pincée de sel








Je suis allée cueillir, dans mon jardin, mes plantes :

- en haut à gauche : la Consoude (elle commence juste à pousser, les feuilles sont bien tendres)
- en haut à droite : le Mouron blanc et la Cardamine qui ont poussé dans une jardinière, au milieu de la Mizuna, dans la serre (ce sont les petites feuilles vertes entre les salades)
- en bas à gauche : la Roquette à grande feuille
- en bas à droite : le résultat de ma récolte








































Voilà le Mouron blanc (à gauche) et la Cardamine (à droite).



Dans ma sauteuse, j'ai fait chauffer mon filet d'huile d'olive.
J'y ai fait revenir mes Spaghettis, pendant 5 minutes, avec le couvercle, en mélangeant régulièrement.
Comme je ne vais pas cuire très longtemps mes plantes, je devais bien réchauffer mes Spaghettis.






J'ai lavé mon Mouron, ma Cardamine et ma Consoude.













J'ai pris ma Consoude et...












... je l'ai détaillée en grosses lanières.













Je les ai ajoutées dans ma sauteuse, avec du sel et 1 filet d'eau.
J'ai continué la cuisson, à couvert, pendant 3 minutes, en mélangeant régulièrement.










Pendant ce temps-là, j'ai lavé ma Roquette.













J'ai ajouté mon Mouron et ma Cardamine dans la sauteuse.
J'ai mélangé et j'ai continué la cuisson, pendant 2 minutes.






J'ai coupé ma Roquette.













Mes Spaghettis aux plantes sauvages comestibles étant cuits,...












... je les ai servis avec ma Roquette crue.










Effectivement, c'était bien un plat printanier, plein de fraîcheur. Avec des plantes de cette fraîcheur et de cette saveur, il aurait été criminel de les cuisiner avec des tonnes d'ingrédients et d'épices !

Pour d'autres recettes à la Roquette et à la Capucine, je vous invite à vous procurer mon livre : 


mercredi 15 mars 2017

Tartelette aux carottes et à la courge, aux graines de Sarrasin (Vegan)

Aujourd'hui, je vous propose une Tartelette aux carottes et à la courge, aux graines de Sarrasin (Vegan) :




Comment cuisiner les courges ?




Il me reste encore quelques courges de ma récolte de courges 2016, dont une petite Table Gold. Comme elle est de petite taille, j'ai décidé de la cuisiner avec des carottes bios.

J'en ai fait des Tartelettes. Pour changer un peu, j'ai ajouté des graines de sarrasin grillées dans mon appareil (elles sont très savoureuses et apporteront un peu de croquant) et de la sauge (qui se marie parfaitement avec les carottes).

Mes Tartelettes sont Vegan car je n'ai pas utilisé d'oeufs ni  de crème fraîche pour mon appareil.







Pour ma recette, j'ai utilisé :

- 1 pâte à tarte à la farine semi-complète bio et au tahin
- 4 carottes bios
- 20 cl de Soja cuisine bio
- 1 courge Table Gold de mon jardin
- 1 bonne cuillère à soupe de graines de sarrasin bios
- quelques feuilles de sauge de mon jardin
- sel et Fleur de sel












Voici les graines de sarrasin grillées.
Elle sont aussi très bonnes crues.










J'ai commencé par faire ma pâte à tarte, comme indiqué ici. Par contre, je n'ai pas utilisé la même quantité d'ingrédients. J'ai utilisé 100 g de farine semi-complète bio, 50 g de tahin bio, 50 ml d'eau et 1 pincée de sel. Une fois ma pâte faite, je l'ai mise dans un film étirable et entreposée au réfrigérateur pendant 1 h.









Pendant ce temps-là, je suis allée cueillir, dans mon jardin, mes feuilles de sauge. Elle a bien passé l'hiver.






J'ai épluché et lavé mes carottes.













J'ai pris ma courge Table Gold.













Je l'ai coupée en 2.













J'ai retiré les graines.













J'ai cuit mes carottes et 1 demie-courge (l'autre morceau (accompagné de carottes), je l'ai coupé en tranche, épluché et je l'ai cuit au four avec un badigeon au tahin), dans mon cuit-vapeur,...











... pendant 30 minutes.











Dans un saladier, j'ai mis mon Soja cuisine.














J'ai évidé ma courge avec 1 cuillère à café...













... et j'ai mis les morceaux dans mon saladier.













J'ai ajouté mes carottes en rondelles, ma sauge émincée et 1 pincée de Fleur de sel.
J'ai mélangé.











J'ai ajouté mes graines de sarrasin.













J'ai mélangé une dernière fois.









J'ai préchauffé mon four à 210°.









J'ai sorti ma pâte du réfrigérateur.
Je l'ai étalée. J'en ai foncé 2 moules à Tartelette, j'ai retirée l'excédent de pâte, j'ai reformé mes bords et j'ai fait des trous au fond avec une fourchette, pour éviter que la pâte ne gonfle à la cuisson.













J'ai rempli mes fonds de Tartelette avec mon appareil.
J'ai enfourné et j'ai laissé cuire une trentaine de minutes...














... jusqu'à ce que mes Tartelettes soient bien dorées.












J'ai servi immédiatement.









Excellent ! Carottes et courges marchent très bien ensemble. Les graines de sarrasin ont apporté un vrai plus. A l'intérieur de la Tartelette, elles étaient cuites et apportaient un super goût... de sarrasin et au-dessus, elles étaient grillées et apportaient du croquant. La Pâte au tahin est vraiment savoureuse. Ceux qui connaissent le tahin savent de quoi je parle...



Solutions de remplacement

Vous pouvez faire la tarte avec d'autres légumes.

Dans la pâte, vous pouvez remplacer le tahin par de l'huile d'olive : le goût sera totalement différent !

Vous pouvez remplacer les graines de sarrasin par une autre graine (tournesol, courge, sésame, etc.). Bien entendu, encore une fois, le goût sera différent.



lundi 13 mars 2017

Duo de choux, accompagné de semoule aux lentilles corail (Vegan)

Aujourd'hui, je vous propose un Duo de choux, accompagné de semoule aux lentilles corail (Vegan) :





Comment cuisiner le chou ?





Je vais vous avouer une chose terrible. J'ai fait une grosse bêtise.

En commençant ma recette, j'ai pris des photos de mes ingrédients (dans le jardin et à l'intérieur), des différentes étapes, etc.

Bref, j'ai procédé comme d'habitude. Et, parfois, quand je vois qu'une photo n'est pas acceptable, je la supprime immédiatement de mon appareil photo pour faire de la place dans la carte-mémoire. Je prends tellement de photos que c'est nécessaire.

Et là, le drame. Au lieu de ne supprimer qu'une seule photo, j'ai supprimé toutes les photos de la carte-mémoire ! C'est la première fois que cela m'arrive. Il faut un début à tout. Fort heureusement, je n'avais pas d'autres photos importantes sur la carte... La prochaine fois, je ferai plus attention.

Donc, pour la recette d'aujourd'hui, vous n'allez pas avoir toutes les étapes... Vous allez devoir faire preuve d'imagination.

Ma recette du jour a été inspirée, comme souvent, des légumes qui ont bien passé l'hiver. Il me reste, notamment, du chou (Kale, Sibérien, Daubenton, Palmier) et quelques choux de Bruxelles, très petits, mais que je n'allais pas laisser aux poules...

J'ai donc cuisiné du chou Kale et Sibérien et mes derniers choux de Bruxelles. Pour ces derniers, j'ai voulu, comme ils sont peu nombreux, les accompagner de "lardons de Tofu". Et, pour accompagner le tout, j'ai fait de la semoule mélangée à des lentilles corail. Cela donne donc un plat complet et équilibré !


Ingrédients

- quelques feuilles de chou Kale et Sibérien de mon jardin
- quelques choux de Bruxelles de mon jardin
- 50 g de tofu bio
- 50 g de lentilles corail bio
- 200 g de semoule semi-complète bio
- 1 bonne cuillère à soupe de sauce soja bio
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive bio
- sel et Fleur de sel


Imaginez... Je suis allée cueillir dans mon jardin mes choux. J'ai pesé tous mes ingrédients.

Mes photos commencent maintenant.





J'ai détaillé mon tofu en petits dés. Je les ai faits macérer dans ma sauce soja, pendant une trentaine de minutes, en mélangeant régulièrement.
C'est la sauce soja qui fera office de "fumage" pour les lardons.






J'ai cuit mes lentilles corail, 10 minutes, dans 1 fois et demi leur volume d'eau, après les avoir rincées.
Je les ai mises dans un plat en verre munie d'un couvercle, dans lequel je vais cuire ma semoule.











J'ai lavé mes choux, j'ai retiré les côtes les plus grosses et j'ai coupé grossièrement les feuilles les plus grandes.










Après avoir retiré les premières feuilles les plus abîmées des choux de Bruxelles, je les ai lavés et je les ai cuits dans de l'eau, pendant une dizaine de minutes.
Je les ai égouttés.










Dans une casserole, j'ai fait chauffer 1 filet d'huile d'olive et j'y ai fait revenir mes "lardons" de tofu, pendant 5 minutes...











... jusqu'à ce qu'ils soient grillés.











J'ai ajouté mes choux de Bruxelles, j'ai mélangé et j'ai continu la cuisson, pendant 5 minutes.









Dans le même temps, j'ai chauffer 1 filet d'huile d'olive dans une poêle et j'y ai fait tomber mes feuilles de chou, pendant 2 minutes.











J'ai salé avec de la Fleur de sel et j'ai continué la cuisson, à feu doux, pendant 5 minutes.















Pendant ce temps-là, j'ai pris ma semoule.














Je l'ai mise dans le plat en verre avec les lentilles corail.












J'ai mélangé.













J'ai ajouté 220 ml d'eau, j'ai couvert et j'ai laissé gonfler, pendant 5 minutes.












Mon chou...













... mes choux de Bruxelles aux lardons...













... et ma semoule aux lentilles corail étant cuits...













... je les ai servis immédiatement.










Un plat excellent ! Le chou ne demandait pas plus d'assaisonnement : le Kale se suffit à lui-même, surtout cueilli à la minute. Les lardons de tofu ont apporté une saveur "fumée" à l'ensemble.



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...