mercredi 20 juillet 2011

Gras trans, attention danger !



Copyright - Microsoft Office


Normalement, vous devriez connaître les gras trans car ils se trouvent partout dans notre alimentation. Vous avez déjà dû en consommer. Mais, à la fin de la lecture de cet article, vous n’en aurez certainement plus envie.


« Gras trans », pas très ragoûtant


Déjà, le nom « gras trans » n’est pas très glamour, il est même assez repoussant. Cela donne vraiment l’impression que ce n’est pas quelque chose de très ragoûtant. Bon, d’abord, quand vous lisez « gras », votre cerveau est en alerte et dit tout de suite « mauvais pour la santé ! » s’il est consommé en grande quantité. Ensuite « trans » est, par exemple, le préfixe de trans-ition, trans-formation, trans-mutation, bref, des termes qui suggèrent qu’une chose, en l’occurrence ici la graisse, subit des séries de changements, de mutations afin d’aboutir à autre chose. Cela rappelle fortement la manipulation chimique. Et, ceci n’augure généralement rien de bon.

Comment est fabriqué le gras trans ?

Et, vous trouverez ces mots « gras trans » encore plus repoussants quand je vous dirais exactement de quoi il s’agit.
Les gras trans ont pour origine l’hydrogénisation d’huiles végétales afin de les solidifier. Cela donne, entre autres, la fameuse margarine. Les graisses sont chauffées à très haute température et libèrent des acides gras trans. L’hydrogénisation partait d’un bon sentiment : le but principal des industriels était de pouvoir conserver plus longtemps les graisses. Elle permet également de supporter de plus hautes températures de cuisson, ce que ne fait pas le beurre qui brûle vite. 

Les chercheurs tirent la sonnette d’alarme

Au bout d’un moment, les chercheurs se sont rendu compte que les gras trans étaient mauvais pour la santé.
Ils provoquent des maladies cardio-vasculaires en diminuant le taux de bon cholestérol dans le sang et en augmentant le taux de mauvais cholestérol.
Ils augmenteraient aussi le taux de diabète et les cas d’obésité.
Des chercheurs américains ont également découvert que les gras trans augmenteraient le risque de cancer du côlon.
D’autres recherches les incriminent dans la survenue de cancers du sein. En France, les femmes qui en consomment beaucoup ont deux fois plus de risques de contracter ce cancer. 

Des envahisseurs dangereux

Le problème, c’est que l’on trouve ces gras trans partout dans les produits industriels. Faciles d’utilisation, de longue conservation et peu cher, ils ont été forcément adoptés par les industriels. Peu d’aliments en réchappent. Ils n’ont pas seulement envahi les plats préparés. Ils sont présents aussi dans les confiseries, les pâtes à tartiner, les viennoiseries, les pâtisseries, les céréales, les biscuits, les pâtes à tarte, les chips, etc.

Comment les repérer sur les étiquettes ?

Pour les repérer dans les produits, lisez bien les étiquettes. Si vous voyez « huile végétale hydrogénée » ou « partiellement hydrogénée », c’est qu’ils contiennent des gras trans. Et plus, plus l’ingrédient se trouve en début de liste, plus ils en contiennent. Donc, plus vous devez les fuir. Privilégiez les produits où il est indiqué « huile végétale non hydrogéné ».

Pour les éviter, changez vos habitudes

Je sais que ce n’est pas évident de les éviter car ils sont vraiment présents partout. Vous devez donc changer vos habitudes de consommation. Essayez de préparer vous-même le maximum de vos plats. Utilisez de l’huile d’olive ou de colza plutôt que de la margarine. Evitez le plus possible les fritures.

Les pouvoirs publics semblent s’intéresser de plus en plus au problème des gras trans.

La France fait partie du lot. L’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments), en avril 2005, a recommandé de réduire d’1/3 la consommation des acides gras trans. Le 20 février 2009, elle recommandait encore la réduction de l’utilisation des gras trans dans les produits industriels et la surveillance accrue des produits « 1er prix » et « discount ». Mais, il ne s’agit que d’une recommandation. Il suffit de regarder les produits vendus dans les supermarchés pour se rendre compte que les acides gras n‘ont pas disparu.
D’autres pays sont allés plus loin en interdisant les gras trans. Aux Etats-Unis, l’Etat de Californie a décidé de bannir les gras trans dans les restaurants de son territoire, en juillet 2008. Même chose à New-York, qui a étendu cette mesure aux pâtisseries.
Le Canada et le Danemark limitent à 2 % les gras trans dans un produit. Mais, ils ne les ont pas interdits totalement.

Donc, avant que leur disparition devienne effective, faites attention. Lisez bien les étiquettes des produits que vous achetez et évitez le plus possible de consommer des gras trans. Il en va de votre santé. Les industriels finiront peut-être par comprendre que les consommateurs n’en veulent plus. Ces derniers doivent être responsables et peut-être, je dis bien peut-être, que les choses changeront… 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...